Mon plus gros complexe

flowriteblog jeune fille qui tient des ballons devant une fenêtre

Hello les petits potes !

Aujourd’hui on va parler d’un sujet qui me tient tout particulièrement à coeur. Un peu de sérieux. Mais pas trop, faut pas abuser non plus. Le fameux secret sur moi que j’ai teasé sur Instagram. 

On va parler complexe, persévérance et motivation. Puisse mon histoire vous émouvoir, ou pas. 

Comment mon complexe est né

petite fille qui sourit

Mise en situation. Je vais vous demander de faire un flashback dans le passé, à l’époque du collège. Cette époque à laquelle, tout le monde portait ce fameux dentier de fer, ce fameux appareil dentaire, les bagues, les élastiques. Ce calvaire qu’on m’a si souvent conté mais que je n’ai jamais connu. « Quelle chance ! » me dit-on parfois, « Quel calvaire ! » je pense au fond de moi. 

Certains ont des projets d’études, d’autres des projets immobiliers ou encore pas de projet du tout. Moi, j’avais le projet d’aligner mes dents et ce dès mes 17 ans. 

Au départ, je trouvais ça cool de ne pas porter d’appareil et je me disais quelle innocente je faisais que peut-être elles allaient s’aligner toutes seules. 

On ne peut pas dire que ma dentition est une catastrophe, ça passe largement, je le reconnais. Mais au fil du temps, du « t’as des dents de lapin » que je me suis prise une fois au collège, aux photos des meufs qui sourient sur Instagram, il y a eu ce complexe. Alors j’ai cherché à le faire disparaître. 

L’orthodontiste et ma motivation

jeune fille qui sourit

Il y a eu de nombreux conflits avec mes parents à ce sujet, ils refusaient de m’emmener chez l’orthodontiste car soi-disant « ça allait ». Comme je n’y connaissais pas grand chose, je laissais couler. Je me suis battue pour que ma soeur y aille et ne finisse pas comme moi euh, on s’entend, je fais comme si c’était un cancer mais je sais qu’il existe plus grave dans la vie quand même. Bref, est arrivé le moment de mes 18 ans, même moment auquel ma soeur est allée voir un orthodontiste. Je l’ai bien entendu accompagnée (ça me tenait vraiment à coeur au cas où vous l’auriez toujours pas compris). L’orthodontiste en a alors profité pour m’examiner aussi. La sentence est tombée : j’aurais bien eu besoin d’une correction (bon je m’en était doutée) mais passé l’âge des 16 ans, difficile de se faire rembourser. Alors j’ai pleuré. 

Bon, je vous rassure, je n’ai pas pleuré longtemps, c’est pas mon genre de m’apitoyer très longtemps sur mon sort, je préfère me relever rapidement. Je me retrouvais donc face à un dilemme : des dents pas droites. Toutefois, des bagues à 18 ans, même si je payais le traitement par mes propres moyens, c’était moche. Comment j’allais pouvoir pécho moi après ? (bon, même sans bagues j’ai pas pécho mais c’est une autre affaire).

C’est alors là que je l’ai découvert : INVISALIGN, le traitement orthodontique transparent, invisible qui remet vos dents droites ! Un système de gouttières à imbriquer sur les dents et qui remplace les fameuses bagues !

Le traitement Invisalign invisible pour des dents droites

jeune femme cheveux bouclés qui sourit

Je vous épargne les nombreuses heures que j’ai passé à visionner des vidéos Youtube sur le sujet. A éplucher les groupes Facebook sur le sujet, tester en ligne ma compatibilité Invisalign, taper sur Google « comment gagner de l’argent facilement et rapidement ? », vu qu’il fallait soit vendre de la drogue ou se prostituer, ai envisagé l’idée, mais me suis vite fait une raison, ai finit par manger des cookies pour noyer mon chagrin. 

Car oui, le gros problème était : le prix du traitement, allant de 3500€ à 6500€ ! Hors de prix très clairement et mes parents me l’avaient répété assez souvent : FLORA, C’EST NON. Qu’à cela ne tienne, j’en ai fait le projet de ma vie (enfin de mon adolescence). J’ai rédigé mon CV et j’ai commencé à gagner de l’argent (d’une manière légale et sans risques).

Parce que sourire sur une photo était devenu une épreuve et qu’aligner mes dents était devenu une obsession… 

Après 4 ans d’attente, le fameux jour J est arrivé ! Celui où j’ai sauté le pas, celui où j’ai débuté le traitement Invisalign ! C’était le mardi 4 février 2020, je me rappelle de cette date plus que de celle de mon mariage en même temps je suis pas mariée, oups. Il y a deux mois donc. 

Easter egg sur mon traitement

True story : en sortant de mon premier rdv de pose de gouttières, je me suis regardée dans le miroir du hall de l’immeuble du cabinet. Un Mr. a débarqué de derrière le miroir (en fait c’était une porte). Il m’a posé des questions sur mon traitement. Il m’a ensuite dit « ne vous en faites pas, de toute façon les gens ne regarderont pas vos dents quand ils vous parleront. Ils regarderont vos yeux car vous avez un regard profond ». Bon, le Mr. avait 60 ans. Et techniquement même si il me faisait un compliment, il me disait presque que mon traitement était inutile. Mais j’ai trouvé ça amusant. C’était un peu comme si l’univers avait voulu me dire « c’est bon, tu peux enfin avoir confiance en toi ». De toute façon j’étais trop heureuse d’avoir enfin mes gouttières Invisalign. Rien ne pouvait me faire redescendre de mon nuage, pas même l’odeur d’urine dans le métro. 

Voilà, c’était un petit secret update sur ma vie. Donc, oui, j’ai des dents en plastiques. J’espère que mon histoire vous a plu. Je prépare un deuxième article plus détaillé sur le traitement en lui-même, dites moi si ça vous intéresse sinon je le mets à la corbeille.  

Maintenant que tu sais ça, tu remarqueras que je ne montre jamais mes dents sur mes photos Instagram. Va y, tu peux stalker ! Les seules fois où je le fais, il y a ma langue devant qui cache le fait qu’elles ne sont pas alignées…

Bisous & Amitié,
Flora.

Pour continuer ta lecture

Écris moi un petit mot 💕