Petit buisson deviendra grand : je suis devenue une adulte

flowriteblog adulte je suis devenue une adulte je suis un buisson

Holà!

Un jour j’ai eu mes règles. [oui bon attends s’il te plaît laisse moi finir avant de dire que mon histoire est nulle]. On m’avait toujours dit « quand tu auras tes règles, tu seras une femme ». Donc quand j’ai eu mes règles j’ai arrêté les compotes à boire, je suis passée aux pots. [excusez moi je n’avais aucune inspiration, ne vous forcez pas à rire, c’est encore plus gênant]. 

Bon, je pensais que j’étais devenue une adulte, que j’allais trouver un job 5 ans plus tard et avoir des enfants la dizaine d’après. Vivre dans une villa de trois hectares, avoir des domestiques, un mec grave beau et une voiture de luxe. Sauf que je n’avais pas pensé aux complications. J’étais loin d’être une vraie adulte et ma vision de la vie s’est légèrement altérée avec le temps.

Finalement, être une adulte, ce n’est pas avoir ses règles. Être une adulte, c’est plutôt découvrir la vie. Être une adulte, c’est comprendre que la villa de trois hectares entretenue par les domestiques, ce n’est pas pour tout de suite. Retour sur mes déclics qui prouvent que je deviens une adulte.

Je suis devenue une adulte, je bois du café. 

boire du café je suis devenue une adulte

Je déteste le café parce que c’est amer, que ça jaunit les dents, que tout le monde en boit et que je ne suis pas un mouton. Un article sur le blog se trimballe dans lequel je vous dis que je n’aime pas les boissons chaudes. Ce temps est dorénavant révolu. Bon, je n’aime pas énormément le café au point d’aller me le préparer. Mais si on me l’apporte sur un plateau, je ne dis pas non de temps en temps. Bref, je ne trouve plus cela aussi dégeu’ qu’avant. 

Je suis devenue une adulte, je bois du thé. 

boire du thé je suis devenue une adulte

Pour les vrais, ceux qui me suivent sur Instagram, vous savez qu’il y a quelques jours j’ai réalisé une story dans laquelle je me faisais une tasse de thé. De base c’était pour faire la meuf et de jolies photos. Dans cette story je vous disais même que je n’aimais pas le thé. Puis, la story terminée, j’ai quand même gouté le breuvage. Finalement, j’ai plutôt bien aimé. En soi, c’est plutôt une bonne nouvelle, je vais pouvoir faire la meuf dans mon plaid avec ma tasse remplie pour la première fois de ma vie ! 

Je suis devenue une adulte, je bois de l’alcool. 

boire un verre de vin je suis devenue une adulte

ERREUR 404.

Je suis devenue une adulte, je travaille et gagne mon propre argent.

travailler bureau iphone et ordinateur je suis devenue une adulte

J’ai enfin découvert les joies de ne plus avoir le temps. Mais genre, vraiment. Les joies de travailler, peu dormir, avoir d’énormes cernes, bailler, avoir la flemme, recevoir un salaire, être heureuse, dépenser, pleurer, épargner. /rayer la mention inutile/.

Bref, j’ai découvert les joies de la sécurité sociale, de la mutuelle, du salaire brut qui se transforme en net, les chaussures de sécurité, les responsabilités, etc. 

Je suis devenue une adulte mais j’ai pris le tarif étudiant. 

peu d'argent quand on est étudiant je suis devenue une adulte

L’autre jour quand j’ai voulu prendre mon abonnement pour l’escalade, ils n’ont pas voulu que je prenne le tarif enfant. Pourtant je suis plus nulle que certains -12 ans mais ils n’en avaient rien à faire. Fébrilement, à contrecoeur, j’ai coché « adulte » sur le papier. C’était dur. En plus de payer une blinde j’étais obligée d’accepter mon statut d’adulte. Le reconnaître, publiquement. Accepter que l’enfance était terminée, l’adolescence passée et que putain ça y est, j’étais devenue une adulte. Que je trouverais un job dans 5 ans et que j’aurais peut-être des enfants la dizaine d’après. Que bientôt je devrais vivre seule, que je pourrais toujours pas épargner et que je devrais dépenser pour racheter des sacs poubelles et de la lessive. 

« Mademoiselle, excusez moi, vous êtes étudiante ? »

« Hein ? Euh, oui, pourquoi ? »

Et là je la vois. La case étudiante que j’ai encore le droit de cocher pour 2 ou 3 années. Celle qui fait la transition et qui rassure encore un peu. Celle qui ne me permet toujours pas d’épargner mais qui me permet de dépenser pour une veste et une pizza. Celle qui me permet de boire de l’alcool et de travailler parce que je n’ai pas encore trop de responsabilités. Alors je profite de cet instant parce que bientôt dans 2-3 ans je ne passerais plus au tarif étudiant. 

Ça y est, je suis (presque) une adulte. 

Bisous & Amitiés, 

Flora. 

Pour continuer ta lecture

2 commentaires

Écris moi un petit mot 💕